Européennes 2009: Blog de soutien à la liste conduite par Bernadette VERGNAUD

05 juin 2009

10 millions d'emploi vert

 

 

La lutte contre le réchauffement climatique doit inciter l'Union Européenne à renouveler son économie et ses investissements afin d'anticiper les défis futurs.

Nous, socialistes, croyons en une stratégie européenne orientée vers une croissance écologique. Cette stratégie est innovante et sera créatrice de millions d'emplois.
Le développement de l'emploi qualifié, la cohérence sociale, la recherche de l'efficacité énergétique et la redéfinition du rôle de l'agriculture sont autant d'éléments qui permettront une prospérité à long terme.

Notre objectif est de doter l'Union Européenne d'une politique de développement durable fondé sur des stratégies économiques, sociales et environnementales cohérentes entre elles.

1. Doter l'Europe du système de transports le plus efficace, le plus économique et le plus écologique dans l'intérêt des particuliers et des entreprises. Cela implique de développer un réseau ferroviaire à grande vitesse compétitif et d'un coût accessible entre grandes villes et régions européennes, bien connecté aux autres modes de transport ; de créer un espace aérien intégré offrant des routes aériennes plus directes et des temps de vol réduits ; de rendre le transport maritime et fluvial plus propre, plus efficace et plus sûr pour les travailleurs et les passagers.

Il y a aussi la transformation des transports urbains : les maires socialistes d'Europe montrent l'exemple dans le manifeste Mobilité Urbaine qu'ils ont publié en 2008, présentant de nouveaux concepts plus rapides, économiques, non polluants. Nous proposons une initiative européenne d'échange des meilleures expériences et de promotion de la mobilité urbaine durable en Europe. Nous continuerons en outre à renforcer la sécurité de tous les modes de transport.

2. Nous appelons à un programme européen de développement des réseaux de transport d'énergie et de transport de données à large bande, indispensables à l'économie européenne de demain. Les parcs à éoliennes en mer, par exemple, exigent de nouveaux réseaux de transport transfrontières. La vitalité économique des zones rurales, dans toute l'Europe, dépend de l'accès à la communication large bande. Des milliards d'euros d'investissements s'imposent donc dans tout le continent. La Banque Européenne d'Investissement, qui finance déjà les infrastructures énergétiques et de télécommunications, pourrait s'engager sur une plus grande échelle. L'injection de fonds structurels communautaires dans ces domaines d'avenir doit aussi être prévue.

3. L'efficacité énergétique est un des meilleurs moyens pour diminuer les factures des familles et pour créer des emplois, notamment dans les travaux d'isolation du bâtiment. Nous demandons un travail réel en commun entre l'Europe, les Etats et les collectivités locales visant à soulager les budgets familiaux par une moindre consommation d'énergie, par des travaux d'efficacité énergétique des logements, et par un encadrement du marché assurant que les prix des fournisseurs d'énergie soient justifiés et que la protection du consommateur en la matière soit effective.

4. Il est essentiel d'augmenter fortement les investissements de recherche-développement et l'innovation pour une croissance écologique et innovante et donc pour notre prospérité à long terme. Les Etats-Unis dépensent aujourd'hui 50% de plus que le total des Européens dans ces domaines. L'Europe doit rattraper l'écart et devenir le premier investisseur dans la préparation de l'avenir.

5. Nous proposons d'aider les entrepreneurs à anticiper les changements liés au défi climatique et aux ruptures technologiques. C'est le moyen de préserver et de créer des emplois en aidant les travailleurs à acquérir de nouvelles qualifications si leur travail est menacé par ces mêmes changements. Cette mission devrait revenir en particulier au Fonds Européen d'Ajustement à la Mondialisation. Nous voulons également engager la négociation au niveau européen avec les employeurs pour les amener à prendre leur part de responsabilité dans la préparation du changement et la requalification des salariés.

6. Nous proposons d'augmenter le soutien de l'Europe aux pays en développement pour qu'ils puissent lutter contre le changement climatique et s'y adapter. L'Union doit accepter des transferts massifs de technologie permettant à ces pays de lutter contre la pauvreté et de développer leurs économies sans pour autant aggraver le réchauffement de la planète. En outre nous devons veiller à ce que les exigences que se fixe l'Europe ne provoquent pas une hausse des émissions des gaz à effet de serre dans d'autres pays, et donc dissuader les transferts d'industries intensives en énergie vers des régions du monde appliquant des normes moins strictes.

7. Nous proposons d'introduire une directive européenne sur le climat qui définisse les objectifs et les plans d'action pour tous les secteurs encore non couverts par les textes existants (l'énergie, l'agriculture, l'alimentation, la construction et le transport) et qui mette en cohérence toutes ces actions pour que l'Union atteigne ses objectifs globaux en matière d'émissions de gaz polluants. Toutes les autres législations ayant une incidence sur le climat doivent être adaptées pour réaliser l'objectif de 30% de réduction des émissions de gaz polluants.

8. Nous proposons d'élaborer une politique énergétique européenne commune fondée sur le développement durable, sur la sécurité et l'indépendance énergétique, sur la diversification des sources d'énergie et sur la solidarité entre Etats européens en cas de crise de l'énergie. L'Europe doit, par exemple, augmenter son potentiel d'énergies renouvelables en impulsant la réalisation d'un réseau de transport à haute tension pour distribuer l'électricité produite par des éoliennes en mer depuis le Nord et l'Ouest de l'Europe et l'électricité solaire venant du Sud de l'Europe et d'Afrique du Nord.

9. Nous soutiendrons une politique agricole commune moderne qui aide au développement cohérent du monde rural et qui valorise le rôle fondamental des agriculteurs, tout en consacrant le rôle de l'agriculture dans la protection de l'environnement, dans la garantie de la qualité alimentaire et de la sécurité d'approvisionnement, dans la préservation du paysage ainsi que dans le bien-être animal et végétal. Les biocombustibles peuvent contribuer à réduire les émissions des transports mais ne doivent pas compromettre la production alimentaire européenne et mondiale, l'intégrité de l'environnement, ni la biodiversité. La directive européenne sur les biocarburants doit être révisée pour faire prévaloir ce principe.


Posté par bernard86 à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juin 2009

Appel à voter aux Européennes, par Ségolène Royal

Appel à voter aux Européennes, par Ségolène Royal
Vidéo envoyée par segolene-royal

Ségolène Royal appelle à voter socialiste lors des élections européennes du 7 juin 2009.

Posté par bernard86 à 22:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le marché de Loudun le 2 juin

March__Loudun_002Après Rézé Bernadette était sur le Marché de Loudun, le 2 juin,  accompagnée par les militants socialiste du Loudanais.
voir l'album photo

Posté par bernard86 à 11:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 juin 2009

Voter social, c’est voter socialiste

le 7 juin 2009, un seul tour, un seul vote

Voter social, c’est voter socialiste

* 100 milliards d’euros tout de suite pour la relance économique

Pour soutenir la consommation, l’économie réelle et l’emploi, pour investir dans les PME, l’innovation
et la recherche-développement

*Un bouclier social pour les salariés, les chômeurs, les retraités

Un salaire minimum pour stopper les délocalisations, une «clause de progrès social », pour qu’aucune
directive ne puisse affaiblir les droits sociaux d’aucun salarié européen, et une directive pour protéger
les services publics.

*10 millions d’emplois verts

Créés dans les secteurs des transports, de la construction et des énergies renouvelables.
Le 7 juin, nous pouvons changer de majorité au Parlement européen

*Le Parti socialiste est le seul à pouvoir conquérir la

majorité au Parlement européen pour changer le cours de
l’Europe, parce qu’il est uni avec les 27 autres partis socialistes
d’Europe.

*Vous savez ce que les socialistes font pour vous dans vos villes,

vos communes, vos départements et vos régions. Nous
consacrerons la même énergie et la même conviction au
Parlement européen pour vous protéger, combattre la crise
et préparer l’avenir.

Posté par bernard86 à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Militante de l'espoir

   

Médiapart
      

Journée de campagne européenne à La Rochelle    

   

       

Ce matin, sous un soleil radieux , je suis partie direction La Rochelle pour faire campagne . En effet , nous avons fait le choix de faire une campagne de proximité "à l'ancienne" pour expliquer , discuter , échanger . Le déficit d'information est tel qu'il nous a semblé que c'était la seule chose utile à faire dans cette drole de campagne ou la droite est absente .

Expliquer que pour la première fois tous les partis socialistes des 27 pays européens se sont unis autour d'un projet commun "le Manifesto". Expliquer que l'Europe peut être plus juste , plus protectrice si pour la première fois depuis 30 ans , la majorité du Parlement Européen change . Expliquer que la France est le pays qui parle le moins d'Europe a ses concitoyens. Expliquer que Nicolas Sarkosy prépare avec ses amis du PPE la réintroduction de la santé dans la directive service Bolkeinstein pour en "faire une marchandise" et casser le monopole de notre Sécurité sociale pour mieux la privatiser. Expliquer que les services publics sont le bien commun de ceux qui n'ont rien.

A 11h , j'arrive sur le marché de La Pallice. Je retrouve les jeunes de la caravane MJS qui soutiennent les candidats depuis 2 mois , Luc, Cindy, Yeffry, Lucas .., le conseiller général Jack Dillenbourg, Nanou Jaumouillé la jeune secrétaire de section de La Rochelle, Olivier le premier secrétaire Fédéral , Claudie, Roselyne et tous les copains enthousiastes. C'est un marché bigarré, chaleureux , très étendu qui fourmille de monde. Ambiance de vacances en ce long week end de pentecote.

Document de campagne à la main, nous allons à la rencontre des personnes. Un peu stressée car je ne sais comment nous allons être reçu. A ma grande surprise, les gens s'arretent pour discuter . Ils apprécient de pouvoir parler avec une candidate aux européennes. Ils apprécient aussi l'union de tous les partis socialiste européens autour d'un projet commun . Parfois, les personnes nous disent qu'ils s'en fichent et j'entends les jeunes répondre "mais pour nous, c'est notre avenir qui en dépend " , ils sont super .

A 13h, les allées se vident, le soleil tape dur . Déjeuner au bistrot . On cale le programme de la semaine prochaine : mardi , meeting régional à Poitiers avec Bernadette Vergnaud; mercredi matin à 10h 30, marché à Saintes ; mercredi soir, réunion à Melle pour soutenir mon collègue Guy Moreau le candidat des Deux Sévres, éleveur; jeudi, meeting à Royan à 20h 30 au Palais des Congrès; vendredi , fn de campagne à Saint Jean d'Angely à 18h à l'Abbaye Royale avec Pouria Amirshahi, candidat de la Charente. La caravane européenne des jeunes socialistes sera présente partout.

A 14h 30, direction, le Vieux Port. Nous nous installons sous les arbres du Cours des Dames . Et la encore, agréable surprise, les gens s'arretent volontiers pour discuter avec nous. Certains viennent des DeuxSèvres, de Bretagne , de la Sarthe, de Paris . A l'évidence, l'Europe ne laisse pas indifférent dès qu'on lui donne chair et vie.

Merci a tous ceux qui m'ont accompagné pendant cette journée Merci à tous ces anonymes qui ont eu la gentillesse d'échanger avec nous.

    

Posté par bernard86 à 07:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Allons chercher une à une les voix qui feront la différence.

Cher(e) Camarade,

Le 7 juin, les Français sont appelés aux urnes pour les élections européennes.

L’enjeu de cette élection est historique.
La droite a fait de cette Europe un grand marché mettant en concurrence les biens mais aussi les services publics, les territoires ainsi que les hommes et les femmes. Nous, nous souhaitons retrouver l’Europe, cette grande aventure humaine au service de la paix, de la justice et de la démocratie.

Avec les partis socialistes et sociaux-démocrates des 27 pays de l’Union européenne, nous nous sommes unis pour la première fois pour présenter ce manifeste, cet autre modèle de société, que vous défendez depuis des semaines devant les Français.

Dans ces derniers jours, il faut continuer à défendre avec force nos propositions, seules à même de mettre un coup d’arrêt au libéralisme, en Europe bien sûr, mais aussi en France.

Au Parlement européen, la droite cherche à être reconduite pour continuer la politique mise en œuvre depuis 2004.
Ce qui se profile, avec l’appui de l’UMP et du MODEM, ce sont de nouvelles remises en cause des services publics, la privatisation de la santé et une nouvelle vague de libéralisation du marché du travail…

En France, c’est maintenant sûr, la droite prépare un nouveau tour de vis social pour l’après 7 juin. L’amendement Lefebvre sur le travail des malades et des femmes enceintes en constitue un avant-goût. D’autres mesures suivront : la hausse du coût de la santé, les fermetures de bureaux de postes, les baisses d’effectifs dans la fonction publique ou l’allongement de la durée de cotisation nécessaire pour une retraite à taux plein…

En France comme en Europe, il faut une gauche forte et unie pour empêcher ces nouvelles régressions et imposer une autre politique qui en Europe combattra la crise avec un vrai plan de relance de 100 milliards, créant 10 millions d’emplois verts et un bouclier social de reconquête des services publics.

Nicolas Sarkozy et l’UMP ont d’abord cherché à étouffer le débat. Ils tentent aujourd’hui de le détourner avec les leurres qu’ils ressortent à chaque élection : la sécurité, l’immigration ou la xénophobie (question de la Turquie). Dans ce contexte, il n’a pas été facile de mener campagne sur les vrais enjeux et les questions de fond.

Nous avons réussi malgré tout à installer la campagne et elle bénéficie désormais d’une vraie dynamique.
Les grands meetings nationaux de Toulouse, de Strasbourg, de Saint-Étienne, de Marseille, de Nantes ont réuni des milliers de personnes, alors que l’UMP tient les siens devant des salles vides et froides.

Des réunions ont lieu dans toute la France, tous les jours, avec nos candidats. Ils vont à la rencontre des Français dans tous les territoires, dans toutes les villes, dans tous les quartiers.

L’unité est là, comme l’a montré encore notre réunion à Nantes, la semaine dernière, avec Ségolène Royal, comme avant à Clermont-Ferrand avec François Hollande, à Paris avec Bertrand Delanoë, à Marseille avec Vincent Peillon. Unité des socialistes français, mais aussi unité de la famille socialiste européenne que nous avons eu la fierté de réunir à Toulouse pour le lancement le même jour, dans le même pays –le nôtre- cette campagne européenne.

Cette dynamique porte ses fruits. Les commentaires sur les sondages ont remplacé le débat sur l’Europe que la droite ne veut pas. Si nous devons retenir des leçons de ces sondages, c’est d’abord la défaite annoncée de l’UMP et ainsi que le risque d’abstention et de dispersion des voix de gauche.

Des marges de progression existent. Près d’un Français sur deux n’a pas décidé s’il allait voter ou non, ni fait définitivement son choix. Et près d’un Français sur quatre le fera au tout dernier moment. Oui, tout confirme que dans une élection comme celle-ci, tout se décide dans la dernière semaine.

Beaucoup de Français restent encore perplexes. Ils ne voient pas suffisamment l’importance de l’élection. Tout dépendra de notre capacité d’entraînement dans la dernière ligne droite. Nous en faisons toujours l’expérience. Quand on explique les vrais enjeux, quand on expose nos propositions, nos concitoyens se montrent prêts à nous soutenir.

Ta mobilisation est essentielle pour que nous soyons collectivement au rendez-vous : elle peut faire la différence, chaque voix va compter. Notre Parti a une force que nul autre ne possède : celle de ses militants et ses élus.

Dans cette dernière ligne droite, chacun doit concentrer ses efforts sur deux priorités.

 

  • La première, la plus essentielle, est de faire voter notre électorat. L’abstention est le plus grand danger qui nous guette. Il faut aller là où sont nos électeurs, par téléphone, en porte à porte, dans des pieds d’immeubles ; tous les moyens sont bons. A chacun de se mobiliser.
  • La deuxième priorité est de rappeler que l’élection européenne ne laisse pas place aux hésitations. La dispersion est le deuxième danger pour la gauche. Le mode de scrutin - à un seul tour, à la proportionnelle et avec des listes régionales - est ainsi fait que les listes qui feront moins de 8 à 10% n’auront aucun élu au parlement européen. Il faut l’expliquer à tous.

    Ainsi, les voix qui se seront portées sur ces listes seront perdues pour la gauche.
    Nous devons faire appel à toutes les voix de gauche pour voter socialiste car seul le parti socialiste avec ses alliés européens est en mesure de renverser la majorité actuelle et donc de changer l’Europe.

Il nous reste 7 jours pour convaincre, 7 jours pour être au rendez-vous historique du changement en Europe, 7 jours pour retrouver cette Europe de justice, de paix, de solidarité que nous aimons.

Je compte sur toi pour aller chercher une à une les voix qui feront la différence dans les urnes le 7 juin.

      Amitiés socialistes,
      Martine Aubry

30 mai 2009

Meeting de Rezé : discours de Bernadette Vergnaud

Meeting de Rezé : discours de Bernadette Vergnaud
Vidéo envoyée par PartiSocialiste

Intervention de Bernadette Vergnaud, tête de liste socialiste pour l'eurorégion Ouest au meeting de Rezé.

Posté par bernard86 à 17:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mai 2009

Elections Européennes - 7 juin 2009

Elections Européennes - 7 juin 2009
Vidéo envoyée par SIG-PM

Le 7 juin, votons pour les élections européennes A travers les grandes étapes de la construction européenne, le film d’incitation au vote rappelle aux électeurs les valeurs et les réalisations concrètes de l’Europe. A nous d’écrire la suite en votant pour nos députés européens le 7 juin prochain. Le film retrace les grands moments de la construction européenne. De la déclaration de Robert Schuman, le 9 mai 1950, en passant par la réconciliation franco-allemande, les innovations technologiques, le programme Erasmus, la monnaie unique, les référendums de Maastricht et de 2005 ou la dernière Présidence française de l’Union européenne, ce spot rappelle les événements les plus emblématiques de ces 60 dernières années. La réalisation du film, confiée à des spécialistes du design graphique, utilise un rythme enlevé où se côtoient images d’archives et animations 2D et 3D. Le défi est d’offrir un regard contemporain sur une histoire déjà conséquente et d’inviter les Français - et en particulier les jeunes - à aller voter le 7 juin prochain. Enfin, au travers des mots - « Paix », « Liberté », « Innovation » - le film raconte l’histoire d’une Europe porteuse de valeurs communes. En savoir plus : http://www.premier-ministre.gouv.fr/chantiers/europe_864/9_mai_lancement_campagne_63340.html

Posté par bernard86 à 23:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]